Langue française

  • Dans l'immeuble d'Edgar se côtoient d'inquiétants personnages. Sous l'oeil maléfique de Mile Clapeau, un écrivain libidineux dialogue avec son double flagorneur, une femme débordante de tendresse élève une peluche géante, un homme convaincu d'être un arbre regarde ses pieds bourgeonner, deux fillettes manipulent les pensées des autres. Tous semblent prisonniers de leurs fantasmes les plus généreux ou les moins avouables. Lorsque Edgar fait une chute dans l'escalator du métro Saint-Paul, personne ne s'en inquiète. Pourtant cette chute l'entraîne dans un étrange voyage, où le possible et l'impossible forment un tout avec une évidence déconcertante. Car le monde n'est compréhensible qu'en s'affranchissant de la réalité, et inversement.

  • Officiellement, Victor est étudiant aux Beaux-Arts.
    En fait, il vit dans un autre monde, une contrée intérieure peuplée de doubles et de confidents imaginaires. Quand il ne manie pas le fusain ou le pinceau, Victor traîne dans les cafés, discute jusqu'au petit matin, s'agite, fume des pétards (nous sommes à la fin des années 60, en province). Mais ses vraies préoccupations concernent les monstres secrets qui l'habitent, l'accompagnent, et parfois le persécutent au point de l'empêcher de vivre.
    Plus qu'un roman d'apprentissage, ce livre est la découverte d'un " monde selon Victor " où le trivial et le merveilleux, le possible et l'impossible seraient miraculeusement réconciliés.

empty